Sélectionner et faire grandir les idées les plus prometteuses

La convergence consiste à classer, évaluer et sélectionner les idées


En une séance, il n’est pas possible de développer toutes les idées générées en phase de divergence.
Converger, c’est effectuer des choix et sélectionner une ou plusieurs idées pour les transformer en solutions créatives en réponse à la problématique.

Dans cette phase, le jugement qui a été différé pendant la divergence devient un filtre précieux qui permet de sélectionner les idées prometteuses en rapport avec le sujet. Il est question de creuser leur potentiel pour les transformer en solutions créatives adaptées à la problématique.

Les idées non sélectionnées ne sont pas pour autant jetées à la poubelle mais restent sources d’inspiration. Elles peuvent constituer une liste de pistes à travailler dans le futur, dans un mouvement continu de transformation.

La convergence fait intervenir des critères de sélection. Ceux fréquemment utilisés sont l’originalité de l’idée et le fait qu’elle soit adaptée au contexte. Cependant ces filtres peuvent avoir un effet de normalisation contre-productif. Il n’y a pas de critère absolu ; ils dépendent entièrement de la finalité de l’exercice créatif. Ils peuvent être de différents ordres : l’idée la plus audacieuse, l’idée coup de cœur, l’idée choisie au hasard...

Quand l’exercice de créativité a une visée pédagogique, mettre en place des critères très ouverts évite d’appauvrir l’originalité des idées.
Il est en effet difficile pour les apprenants de rester sur des propositions audacieuses. Il est également intéressant d’être attentif aux idées intuitives qui donnent de l’énergie et de l’envie car elles pourront davantage motiver le groupe sur le long terme.
Cela est d’autant plus important car en phase de convergence les étudiants reviennent naturellement à des idées plus convenues, négligeant ainsi la richesse de la divergence.
Recommandation : proposer des critères audacieux en écartant le filtre de la faisabilité, catalyseur qu’ils maîtrisent mal, ou confondu avec une idée déjà réalisée.

Pour faciliter la convergence, plusieurs outils peuvent être mobilisés :
  • Catégorisation des idées par thèmes, en silence ou en parlant, puis vote avec des gommettes.
  • Sélection multi-critères (avec la matrice de Veitch par exemple)…
D’un point de vue cognitif, la convergence suppose de traiter une grande quantité d’informations en vrac, et de structurer ce "magma" en vue de répondre à la problématique. Cet exercice permet aux étudiants de développer des capacités qu’ils peuvent remobiliser dans le cadre de leur parcours universitaire.
En terme de posture, converger implique de lâcher une partie de ses exigences personnelles et de faire confiance au groupe pour atteindre des objectifs partagés, toujours audacieux. Garder en vue les objectifs, rester ouvert et se mouvoir dans une logique positive et constructive pour créer collectivement une proposition qui livrera son potentiel lorsque qu’elle entrera dans la phase du prototypage.