De gauche à droite : Anna Clappier, Inès Boudon, Mathilde Funck et Aurélie Piraud
Promising - Labo des Possibles 2018 - OT - Equipe Imagin'GRenoble De gauche à droite : Anna Clappier, Inès Boudon, Mathilde Funck et Aurélie Piraud
AtelierInnovation

Imagin'GRenoble : un concept innovant pour l'Office de Tourisme de Grenoble Alpes Métropole

31 mars 2018
En septembre 2017, l’Office de Tourisme de Grenoble-Alpes Métropole s’est adressé aux étudiants du Master Management de l’Innovation de Grenoble IAE dans le cadre du Labo des Possibles®.
La demande de l'Office de Tourisme était la suivante : comment faire vivre une expérience unique aux visiteurs de l’Office de Tourisme en cohérence avec l’image innovante du territoire de Grenoble Alpes Métropole ?
La méthode de résolution de problème du Design Thinking, une démarche proactive et créative orientée vers l’utilisateur, a dès lors été le support à la conception d’une solution innovante pour le tourisme grenoblois.
4 étudiantes, Anna Clappier, Inès Boudon, Mathilde Funck et Aurélie Piraud en M2 Management de l'Innovation à Grenoble IAE, nous présentent leur concept.

Ramener la montagne dans la ville par le biais de l'imaginaire



Les étudiants ont réussi à nous apporter une matière opérationnelle que nous pouvons transformer en produit touristique. Nous croyons beaucoup en ce projet qui crée le lien entre la ville et la montagne" Yves Exbrayat, directeur de l'Office de Tourisme.

Aujourd’hui, la ville de Grenoble est connue en tant que capitale des Alpes. Dès le début du projet, il a cependant été identifié qu’il existait un enjeu touristique à réaffirmer ce statut. Pour ceci, il semblait que Grenoble devrait parvenir à ramener et à intégrer la montagne en sein de la ville, ou encore, constituer une initiation à ses montagnes pour les visiteurs. L’objectif était donc, dans le cadre de cette demande, que le visiteur se sente à la montagne dans la ville. Mais plus encore, qu’il vive une expérience dans la ville de Grenoble qui soit le reflet la montagne.

S’il existe cependant une barrière physique infranchissable dans l’idée de ramener la montagne dans la ville, il est néanmoins apparu que ceci devenait possible par le biais d’imaginaires et de représentations propres à la montagne, et en particulier, ceux des massifs grenoblois.
C’est dès lors que s’est posée la question suivante : comment faire pour que Grenoble intègre les imaginaires relatifs à ses montagnes au sein de la ville afin de faire vivre des expériences uniques et initiatiques à ses visiteurs ?

Imagin'GRenoble : initiation, expérience et partage

A partir de recherches littéraires, historiques, artistiques, de la communication des Offices de Tourisme ainsi que de plusieurs entretiens avec des acteurs locaux, des imaginaires spécifiques ont pu être identifiés pour chacun des massifs. Ainsi, le Vercors serait vecteur de liberté et d’évasion, tandis que la Chartreuse serait propice au ressourcement et au mystère, lorsque Belledonne inspirerait, quant à elle, charme et verticalité.



C’est ainsi que le concept Imagin’GRenoble est né. Celui-ci se déroule en trois phases :
- L’initiation : cette première phase consiste à initier et ouvrir les sens du visiteur à la montagne par le biais d’activités en ville. Les activités sont choisies et élaborées en fonction des imaginaires correspondant respectivement aux différents massifs. Les massifs vont pouvoir « matcher » avec le visiteur en fonction de ses envies, grâce à un test effectué au préalable.
- L’expérience : après son initiation, le visiteur va pouvoir vivre une expérience en montagne. Celle-ci sera démultipliée grâce à la première phase qui lui aura permis d’ouvrir ses sens.
- Le partage : la troisième et dernière phase désormais incontournable d'un service est le partage, où le visiteur pourra témoigner de son expérience sur les réseaux sociaux et la partager autour de lui.

En ramenant ses montagnes au sein de la ville par le biais à leurs imaginaires, tout en ayant le soin de transformer ces imaginaires en expériences, Grenoble retrouverait ainsi son statut de Capitale des Alpes aux yeux des visiteurs en devenant l’antichambre de ses massifs.


Mis à jour le  24 septembre 2018