Atelier expérientiel sur les enjeux et transitions écologiques
Atelier expérientiel sur les enjeux et transitions écologiques
AtelierInnovation pédagogique

Co-concevoir un atelier expérientiel sur les enjeux et transitions écologiques

le 9 décembre 2020
Des chercheur.se.s et enseignant.e.s de l’Université Grenoble Alpes développent des méthodes d'animation, de créativité et de design pour les mettre au service des réflexions et actions de transitions écologiques et sociétales.

Utiliser le design fiction pour faire réagir face aux enjeux écologiques

Cinq enseignants, chercheurs et facilitateurs ont conçu et animé, le 27 novembre 2020, un atelier basé sur la méthode de design fiction dans le cadre du séminaire « Incarner les enjeux écologiques dans les contextes urbains » du réseau international Research Group on Collaborative Spaces (RGCS).
Cet atelier s’adressait aux citoyens, politiques, managers, entrepreneurs, intéressés par l'organisation d'ateliers centrés sur les enjeux écologiques.

Déroulé de l'atelier

En trente minutes, l’objectif était de permettre aux participants de se projeter dans un avenir disruptif et de reconnaître les émotions et ressentis qui ont émergés.

Ainsi, Françoise Berthoud, Christine Bout de l'An, Valérie Chanal, Joël Chevrier et Bruno Poyard ont imaginé une séquence vidéo plongeant les auditeurs en 2036, dans un monde construit et imaginé avec réalisme, où la biodiversité s’est effondrée et où les espaces naturels ont presque totalement disparu. Dans ce monde, un tirage au sort national permet, chaque année, à 365 citoyens d’échapper à la pollution, d’oublier les épidémies en s’immergeant pendant deux semaines dans l’« Eco-bulle », le seul espace naturel préservé mais interdit au public.

Face à cette vision d’un monde futur dégradé où persiste une bulle de nature réservée à des privilégiés, les participants sont profondément mis en tension dans leur rapport actuel à la nature, à la justice sociale mais aussi dans leurs ressentis et leurs émotions vis-à-vis d’une situation inédite. Pour exprimer cette tension entre un futur plausible et un futur souhaitable, ils sont invités à écrire une carte postale à la personne de leur choix comme s’ils écrivaient depuis cette « éco-bulle » où ils sont autorisés à séjourner..

Les réactions générées sont aussi vives que diversifiées et amènent la réflexion :
« J’écrirais à mes filles. Au-delà de la nostalgie que cela a généré, cela donne envie d’aller plus loin, d’être plus radicale dans les engagements que l’on prend au quotidien ». Emilie

« Une expérience puissante ». Olivier

« Après l’euphorie de l’expérience, on s’inquiète que ça devienne réalité ». Aurore

Quelques mots sur le réseau international Research Group on Collaborative Spaces

Le réseau RGCS est un réseau indépendant de chercheurs et de groupes de réflexion. Il cherche à comprendre et transformer les pratiques de travail à partir des communautés de pratiques.
Les champs d’investigations couvrent les dimensions sociales, politiques, managériales, numériques et spatiales de ces espaces ainsi que les expériences de collaboration.
Mis à jour le  16 décembre 2020