Les étudiants de licence SHA se préparent à présenter leur rapport intermédiaire
Les étudiants de licence SHA se préparent à présenter leur rapport intermédiaire
PrésentationInnovation pédagogique

Atelier design transdisciplinaire pour la licence Sciences Humaines Appliquées

le 28 mai 2020
Ce module est déployé au sein de la Licence 3 Sciences Humaines Appliquées (SHA), pour la troisième année, sur un format d’une journée par semaine, sur 2 semestres. Les étudiants doivent convoquer collectivement les connaissances acquises dans plusieurs champs disciplinaires : l’histoire, la philosophie, la géographie, la sociologie afin de répondre à la problématique réelle d’un commanditaire.
Le dispositif intègre une démarche originale de gestion de projet créatif par le design, des recherches de terrain, des techniques d’animation et de travail collaboratif, ainsi que la réalisation d’une restitution publique (réalisée en ligne pendant le confinement d’avril 2020).


Utilisation du design fiction

Cette année, Grenoble Alpes Métropole a proposé le questionnement : « Comment mieux communiquer sur les risques, naturels et industriels, auprès des habitants de l’agglomération grenobloise ? ».
Les enseignants ont mobilisé une approche de « Design fiction » permettant aux étudiants de se projeter dans l’avenir afin de stimuler leur créativité. Ils ont ainsi simulé la commémoration des 20 ans après la rupture du barrage du Chambon qui a inondé la cuvette grenobloise.

Projets proposés

Répartis en 3 groupes de 8, les étudiants ont présenté des scénarios originaux, permettant d’alimenter la réflexion critique et le débat sur différentes manières possibles d’anticiper des situations de crise :
  • Les leçons de l’histoire : barrage du Chambon, 20 ans après. 20 ans après la rupture du barrage du Chambon, où la ville de Grenoble a été inondée, une table ronde radiophonique est jouée sur la gestion des risques par la Métro : entre centralisation du pouvoir au niveau de la Métropole et interaction avec les associations de riverains.
  • Débat sur l’opportunité d’une réponse technologique basée sur l’implantation d’une puce électronique. Les étudiants sont partis d’un scénario de design fiction, celui de l’implantation d’une puce électronique chez les habitants comme réponse aux risques environnementaux. Ce scénario fiction leur a permis de mettre en débat la problématique de l’instrumentalisation de la peur au détriment des libertés publiques.
  • Un projet de valorisation des territoires urbains abandonnés. Simulation d’une réunion à la Métropole de Grenoble, d’un débat, visant à valoriser des territoires urbains abandonnés (suite à la catastrophe de rupture du barrage). Débat sur un projet touristique de construction hôtelière sur les hauteurs de Grenoble versus la construction de logements pour les reloger. Problématique d’une revalorisation économique avec un développement touristique par opposition à une dynamique du relogement. Problème de l’accentuation des inégalités en cas de catastrophe.

Ce projet démarré en septembre 2019 a largement résonné avec la situation de crise du coronavirus et a montré la pertinence des axes développés par les étudiants pour la gestion d’une crise majeure.
La  restitution devant le commanditaire s'est déroulée à distance.
Mis à jour le  2 juin 2020